Le français en terminale bac pro

Présentation du Français en terminale bac pro

Réviser son orthographe

Sue le site du livre scolaire, vous retrouvez des mémos-tutos pour réviser votre orthographe

Identité - diversité

Les récits de voyage

Voici une carte mentale  sur les BD relatant des voyages et leurs effets sur les voyageurs (Delisle, Satrapi, Sattouf, Trondheim...)

Les recits de voyage pourquoi voyager les effets du voyageLes recits de voyage pourquoi voyager les effets du voyage (55.83 Ko)

Bd avion044
Bd avion045
Bd delisle chroniques birmanes 1
Bd delisle chroniques birmanes 2
Bd delisle chroniques birmanes 3

Synthèse Récits de voyage

Les récits de colonisation et décolonisation

Des extraits documentaires sur la période coloniale et les crises et guerres de décolonisation :

- Dé-colonisation : le passé colonial

- Dé-colonisation : la répression coloniale

- Dé - colonisation : mémoire et transmission

 

Bilan - repères négritude

Bilan et repères : "la négritude"

Définition d'Aimé Césaire : "La Négritude est la simple reconnaissance du fait d'être noir, et l'acceptation de ce fait, de notre destin de Noir, de notre histoire et de notre culture."

Il s'agit d'un courant littéraire qui débute avant la seconde Guerre mondiale et qui permet aux auteurs de s'affirmer en tant qu'être noir, de revendiquer l'histoire (pré-coloniale = ancestrale) et la culture noires. La poésie et la littérature en général sont des vecteurs privilégiés pour diffuser ces idées anti-coloniales.

La "poésie de la négritude" est un mélange de traditions et de modernité (utilisation de la poésie libre : absence de majuscules, de rimes, de strophes classiques) qui joue beaucoup avec les images (comparaisons, métaphores...) et les sonorités (assonances, allitérations). 

La mise en scène de la parole

Pour l'intonation : Fernandel (dans le schpountz, film de Marcel Pagnol de 1938)

Rhinocéros - Ionesco

Rhinocéros de Ionesco (1/4)

Rhinocéros de Ionesco (2/4)

Rhinocéros de Ionesco (3/4)

Rhinocéros de Ionesco (4/4)

Biographie d'Eugène Ionesco

Né d’un père roumain et d'une mère française, Eugène Ionesco passa sa petite enfance en France. Il y écrivit à onze ans ses premiers poèmes, un scénario de comédie et un « drame patriotique ». En 1925, le divorce de ses parents devait le conduire à retourner en Roumanie avec son père. Il fit là-bas des études de lettres françaises à l'université de Bucarest, participant à la vie de diverses revues avant-gardistes.
En 1938 il regagnait la France pour préparer une thèse, interrompue par le déclenchement de la guerre qui l'obligea à regagner la Roumanie. C'est en 1942 qu'il devait se fixer définitivement en France, obtenant après la guerre sa naturalisation.

En 1950, sa première œuvre dramatique, La Cantatrice chauve, sous-titrée « anti-pièce », était représentée au théâtre des Noctambules. Échec lors de sa création, cette parodie de pièce allait durablement marquer le théâtre contemporain, et faisait de Ionesco l'un des pères du « théâtre de l'absurde », une dramaturgie dans laquelle le non-sens et le grotesque recèlent une portée satirique et métaphysique, présente dans la plupart des pièces du dramaturge. Citons, entre autres, La Leçon (1950), Les Chaises (1952), Amédée ou comment s'en débarrasser (1953), L'Impromptu de l'Alma (1956), Rhinocéros (1959), dont la création par Jean-Louis Barrault à l’Odéon-Théâtre de France apporta à son auteur la véritable reconnaissance. Viendront ensuite Le Roi se meurt (1962), La Soif et la Faim (1964), Macbett (1972).

Auteur de plusieurs ouvrages de réflexion sur le théâtre, dont le célèbre Notes et contre-notes, Eugène Ionesco connut à la fin de sa vie cette consécration d'être l'un des premiers auteurs à être publié de son vivant dans la prestigieuse bibliothèque de la Pléiade.

Auteur de plusieurs ouvrages de réflexion sur le théâtre, dont le célèbre Notes et contre-notes, Eugène Ionesco connut à la fin de sa vie cette consécration d'être l'un des premiers auteurs à être publié de son vivant dans la prestigieuse bibliothèque de la Pléiade.

Eugène Ionesco fut élu à l'Académie française le 22 janvier 1970. Il meurt le 28 mars 1994.

Extrait du site de l'Académie française